Collectif Autisme Maroc

Collectif Autisme Maroc

Le Collectif Autisme Maroc est un réseau d'envergure nationale. Il regroupe 24 associations membres composées essentiellement de parents de personnes atteintes d'autisme.

La Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, proclamée par l’Assemblée Générale des Nations Unies depuis cinq ans est fêtée à travers le monde le 2 avril de chaque année, « afin de mettre en évidence la nécessité d’aider à améliorer la vie des enfants et des adultes qui souffrent de ce trouble ».
2 avril 2012 : Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme.

La Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, proclamée par l’Assemblée Générale des Nations Unies depuis cinq ans est fêtée à travers le monde le 2 avril de chaque année, « afin de mettre en évidence la nécessité d’aider à améliorer la vie des enfants et des adultes qui souffrent de ce trouble ».
A cette occasion, le Collectif Autisme Maroc, réseau national composé de 23 associations de familles de personnes avec autisme, présente ses compliments à toutes les familles touchées par ce handicap au Maroc et ailleurs, et leur souhaite ainsi qu’à leurs enfants la force, la détermination et la persévérance nécessaires pour vaincre l’autisme.

Cette journée nous renvoie encore une fois au Maroc à la situation alarmante que vivent les personnes autistes et leurs familles face aux insuffisances structurelles, institutionnelles, juridiques et procédurales, ce qui constitue un facteur d’exclusion et d’isolement social. L’autisme n’est pas encore considéré comme un grave problème de santé publique. Les parents restent confrontés dans leur quotidien aux difficultés liées au poids du coût élevé des solutions individuelles demeurant, pour l’heure, la seule alternative pour sortir les enfants de leur isolement.

Si l’on se réfère au taux de prévalence au niveau mondial d’après lequel l’autisme toucherait une naissance sur 150, il est bien aisé de quantifier le nombre de la population marocaine touchée par ce trouble et de se rendre compte au final que tout reste à faire.

  • Quelques grandes questions s’imposent
  • Quelle visibilité de l’autisme dans les programmes et budgets publics ?
  • Qu’a-t’on mis en place pour améliorer le dépistage et le diagnostic précoces de l’autisme ?
  • A-t’on pensé à l’autisme dans les différents programmes de formation ?
  • Quelles mesures appropriées prises pour un accès aux soins de santé de qualité, à une éducation et à un accompagnement tout au long de la vie, à une insertion professionnelle adaptée, aux loisirs ?
  • Quel statut pour les accompagnateurs, auxiliaires de vie scolaire et assistants à l’autonomie, dont les formations et les salaires demeurent entièrement supportés par les familles ?
  • Quelle devenir après la disparition des parents, quand on sait que la majorité de personnes avec autisme sont entièrement dépendantes ?

Autant d’interrogantions qui surgissent à un moment où il est question de mise en œuvre imminente et d’harmonisation de la législation nationale avec les dispositions de la Convention des Droits des Personnes Handicapées et de son Protocole Facultatif , ratifiés par notre pays.

Le Collectif Autisme Maroc note avec amertume les atteintes aux droits humains des enfants (notamment les filles) et adultes atteints d’autisme (viols, attouchements, maltraitance, rejet ou exclusion du système scolaire ordinaire, sur-médication…). Ceci d’autant plus que ces violations trouvent un terrain propice pour s’accroître face à un manque manifeste d’adaptation des systèmes et d’aides techniques d’apprentissage et de communication alternatifs, et à l’absence de support aux familles au niveau de tous les droits, notamment celui de jouir d’un niveau de vie adéquat et à la protection sociale.

A l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, le Collectif Autisme Maroc interpelle le nouveau gouvernement sur l’urgence des mesures concrètes à prendre pour garantir, respecter et protéger les droits humains des personnes avec autisme et leurs familles et prendre en compte la dimension du handicap de manière transversale au niveau de toutes les politiques publiques.

Tanmia

http://www.tanmia.ma/2-avril-2012-journee-mondiale-de-sensibilisation-a-lautisme/

 

“La majorité des enfants autistes ne sont pas scolarisés”

Interview. Pour tenter de résoudre la problématique de la scolarisation des enfants en situation de handicap, le Collectif Autisme Maroc et le Collectif pour la Promotion des Personnes en situation de handicap ont élaboré le projet “Plaidoyer pour la prise en charge de la dimension du handicap dans les métiers de l’éducation”. Les détails de ce projet avec Mina Maad.

Maroc Hebo: En quoi consiste le projet “Plaidoyer pour la prise en charge de la dimension du handicap dans les métiers de l’éducation”? Est-ce qu’il apporte la solution à la scolarisation des enfants en situation de handicap?

Mina Maad: L’un des droits fondamentaux encore largement inaccessibles aux enfants en situation de handicap au Maroc reste l’accès à l’éducation. L’inclusion en milieu scolaire reste en effet très en-deçà des attentes des familles et continue d’être un champ d’expérimentations, plus ou moins réussies, faute de stratégie claire et globale. Ce projet est le fruit de l’analyse de deux documents relatifs à la formation des enseignants. Le premier est le décret relatif à la création des Centres Régionaux des Métiers d’Education et de Formation qui ne tient pas compte du handicap. Ainsi, malgré les revendications des personnes en situation de handicap et de leurs familles, ce texte ne fait aucune mention des enseignants spécialisés dans le handicap ni des autres métiers de l’éducation tels que les auxiliaires de vie scolaire et les éducateurs. Le deuxième document est le module de formation des enseignants du primaire sur le handicap, qui renvoie à une vision et à des approches obsolètes du handicap.

Quelle est la valeur ajoutée de votre projet?

Mina Maad: Le projet propose les bases d’un référentiel de formation des enseignants pour une école inclusive et des documents et ressources pour une organisation pédagogique à l’usage des formateurs. Il a été mis en oeuvre par le Collectif Autisme Maroc et a été financé par la Principauté de Monaco, avec l’appui technique de Handicap International.

Est-ce qu’il concerne les enfants en situation de handicap moteur ou mental ou les deux à la fois?

Mina Maad: Ce projet se veut inclusif, il se réfère aux dispositions de la Convention Internationale des Droits des Personnes Handicapées et de la Constitution. A ce titre, il promeut l’égal accès de tous les enfants en situation de handicap à l’enseignement en milieu ordinaire, dans une école qui, par des adaptations structurelles, organisationnelles et pédagogiques, peut permettre une scolarité normale à tous les élèves à besoins éducatifs particuliers, quel que soit le type ou degré de leur handicap.

Est-ce qu’il a été élaboré par des psychologues ou par des pédagogues? Quelles sont les méthodes qu’il adopte?

Mina Maad: Le référentiel de formation a été élaboré par un consultant international avec la participation des acteurs concernés (enseignants, inspecteurs, familles, personnes handicapées, ONG…). Il est basé sur deux approches principales: l’inclusive et les droits de l’homme. Le référentiel élaboré ne se veut pas un outil pédagogique avec des recettes à appliquer et, de ce fait, il n’adopte aucune méthode éducative. Ce projet de référentiel constitue un support, une feuille de route pour promouvoir l’école inclusive au Maroc, changer les représentations, affirmer le droit à l’éducation, dépasser la vision centrée sur la déficience, l’incapacité et le désavantage et pointer les conséquences des limitations et barrières environnementales.

Est-ce que le ministère de tutelle a été impliqué dans ce projet?

Mina Maad: Le Collectif Autisme Maroc considère que les questions du handicap sont transversales et ne peuvent être confiées à un seul département. Par conséquent, aucun département ne peut prétendre être le ministère de tutelle. L’inclusion et le mainstreaming du handicap suggèrent que chaque département gouvernemental assume sa part de responsabilité. Du moment que la question concerne l’éducation, les Directions du ministère de l’éducation nationale et de la Formation professionnelle concernées par le projet ont été consultées au sujet du projet. De plus, un atelier national de concertation a été organisé dans le cadre du projet avec les représentants de ce département (CRMEF, Académies régionales de l’Education et de la Formation, Délégations provinciales…).

Le Maroc compte combien d’enfants autistes?

Mina Maad: En l’absence de statistiques officielles, le nombre des personnes autistes au Maroc ne peut être précisé. Toutefois, on peut aisément avancer que celui-ci atteint des proportions inquiétantes si l’on considère le taux de prévalence mondiale, qui est d’une naissance sur 100. En 2011, les Nations Unies considéraient déjà que dans le monde, le taux de l’autisme à lui seul sera supérieur aux diagnostics de diabète, de cancer et de SIDA réunis.

Combien d’entre eux sont scolarisés et par quels moyens?

Mina Maad: Au Maroc, la majorité écrasante des enfants autistes ne sont pas scolarisés à cause du manque de diagnostic, d’orientation, d’interventions précoces et de dispositifs juridique et institutionnel permettant la protection de ces droits. Ceux qui ont eu la chance d’aller à l’école ont pu le faire grâce à l’acharnement des familles et aux moyens personnels mis en œuvre pour accéder aux apprentissages, acquérir les habiletés sociales et l’autonomie, nécessaires à la construction d’un projet de vie.

Maroc Hebdo International

http://www.maroc-hebdo.press.ma/mina-maad-presidente-du-collectif-autisme-maroc

 

Journée mondiale de l'Autisme : «Je suis différent, comme toi»: Lancement de la deuxième campagne de communication sur l'autisme.

Le Collectif Autisme Maroc, réseau national regroupant 24 associations de familles de personnes autistes à travers le Maroc, lance la deuxième édition de la campagne nationale de communication sur l'autisme «Je suis différent, comme toi».La campagne comprend un tour du Maroc en VTT qui a démarré depuis le 20 mars dernier de la ville d'Oujda pour boucler la boucle à Dakhla vers le 20 avril courant. Jeudi 2avril, journée internationale de l'Autisme, a été consacré au « Light It up Blue », une opération qui consiste à illuminer en bleu monuments et édifices, pour assurer la visibilité de la question de l'autisme. Cette année pour la ville de Rabat, l'honneur est revenu au Musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain de rayonner en bleu.Et pour conclure, la projection - débat du documentaire «Quelque chose en plus, Autisme et ABA : le bonheur d'apprendre» de Sophie Robert – une manifestation de communication qui sillonnera cinq villes du 6 au 10 Avril, dans le but de sensibiliser les gens sur le fait que l'éducation et la stimulation précoce basée sur les approches comportementales reste l'un des moyens à mettre en œuvre pour limiter les effets négatifs des troubles du développement.

Le Collectif Autisme Maroc, réseau national regroupant 24 associations de familles de personnes autistes à travers le Maroc, lance la deuxième édition de la campagne nationale de communication sur l'autisme «Je suis différent, comme toi».

Ayant réussi, grâce au soutien du Conseil National des Droits de l'Homme, à mobiliser les familles, les acteurs locaux, les jeunes et autres organisations de la société civile autour de l'autisme durant l'édition 2014, le Collectif Autisme Maroc entend maintenir ces efforts en 2015 pour que le plan autisme annoncé par le Ministère de la Santé, lors du Congrès international de l'autisme en avril 2014, puisse aboutir.
Fort de son ancrage territorial et sa force de mobilisation grâce à ses associations membres, le Collectif Autisme Maroc envisage trois thématiques centrales à travers les actions programmées en 2015.

  1. Le tour du Maroc en VTT pour l'autisme à réaliser par M. Fayssal El Filali à partir du 20 Mars (de Oujda jusqu'à Dakhla), le parcours concerne 23 villes côtières sur 2600 Km. cette action porte le message de l'unité des familles et leurs associations dans leur combat pour la réalisation pleine et effective des droits des personnes autistes. Sachant que l'arrivée de Mr Fayssal El Filali sera marquée par l'organisation d'activités locales de communication sur l'autisme.
  2. Le Light It up Blue (le 2 avril) : cette manifestation consiste à illuminer des monuments et édifices en bleu, pour assurer la visibilité de la question de l'autisme. Elle porte également le message de l'universalité des revendications des personnes autistes ainsi que l'universalité des défis auxquels elles font face.
  3. La projection - débat du documentaire «Quelque chose en plus, Autisme et ABA : le bonheur d'apprendre» de Sophie Robert - en collaboration avec la FEA formation Education Autisme, association française loi 1901- .dans cinq villes du 6 au 10 Avril (Rabat, le 6 - Tanger, le 7 - Casablanca, le 8 - Agadir, le 9 et Marrakech, le 10). Le choix d'un tel documentaire illustre la conviction profonde des familles concernées que l'éducation et la stimulation précoce basée sur les approches comportementales reste l'un des moyens à mettre en œuvre pour limiter les effets négatifs des troubles du développement.

Le Collectif Autisme Maroc appelle les forces vives du pays : institutions nationales, gouvernementales et constitutionnelles, organisations de la société civiles, médias et personnes ressources à soutenir cette noble cause et contribuer à ce que toutes les personnes autistes jouissent pleinement de leurs droits, en tant que citoyens à part entière.

maghress.com

http://www.maghress.com/fr/lopinion/45098

 

Le Collectif Autisme Maroc a organisé un sit-in de sensibilisation à l’autisme à Rabat devant le Parlement, le dimanche 7 avril 2013 de 11h à 13h. Y ont participé les familles, les amis, les sympathisants, des bénévoles, les associations membres et les parents qui y adhèrent, les enfants, jeunes et adultes atteints d’autisme et leur fratrie.

Le Collectif Autisme Maroc est un réseau d’associations de parents fondé en 2006 par 8 associations. Il regroupe aujourd’hui 24 associations présentes dans toutes les régions du Royaume. Il œuvre pour la défense des droits des personnes autistes et de leurs familles. Le Collectif Autisme Maroc revendique le droit à une vie digne, le droit au dépistage précoce et au diagnostic selon les critères utilisés au niveau mondial et reconnus par l’OMS (DSM IV et CIM 10), le droit à une prise en charge adaptée dès la petite enfance, le droit à une intégration de tous en milieu ordinaire, le droit à un accompagnement et un soutien à la personne et à la famille. Il se base sur le référentiel des droits de l’homme et instruments internationaux ratifiés par le Maroc.

L’autisme est très répandu dans le monde : il y aurait près de 67 millions de personnes atteintes d’autisme. « L’autisme fait partie des troubles envahissants du développement(TED), un groupe hétérogène de pathologies, caractérisées par des altérations qualitatives des interactions sociales, des problèmes de communication (langage et communication non verbale), ainsi que par des troubles du comportement correspondant à un répertoire d’intérêts et d’activités restreint, stéréotypé et répétitif. Le handicap associé est variable, allant de léger à sévère. Il est presque toujours associé à des difficultés d’apprentissage. L’autisme apparaît dans la petite enfance, avant l’âge de trois ans, puis persiste tout au long de la vie » (INSERM).

Aujourd’hui une personne sur 100 nait autiste, ce qui laisse supposer qu’au Maroc, la population atteinte avoisinerait les 300.000 personnes. L’autisme touche toutes les couches sociales. Le coût de sa prise en charge, demeurant entièrement supporté par la famille renforce le cercle vicieux handicap/pauvreté. Tout retard d’une prise en charge précoce, intensive et adaptée engendre un envahissement certain des sphères du développement de l’enfant au moment où une prise en charge pluridisciplinaire et individualisée, du fait de la plasticité cérébrale, permet d’atteindre des progrès importants au niveau des habiletés cognitives et sociales.

Le Collectif Autisme Maroc entend à travers cette action attirer l’attention des décideurs et du grand public sur la situation alarmante des personnes autistes et de leurs familles. Le Collectif Autisme Maroc est confronté au quotidien à la détresse des parents, notamment ceux qui obtiennent un diagnostic sans proposition de solutions adaptées pour leurs enfants. L’autisme demeure invisible au Maroc pour le citoyen lambda. A ce jour, il n’est pas encore considéré comme un problème de santé publique et n’a pas encore de place dans les politiques publiques et les budgets sectoriels.

Rencontre régionale de communication sur l'autisme "je suis différent comme toi" au Théâtre du Complexe Mohammed VI à Casablanca, le vendredi 22 mai 2015 à 15h.

Le Collectif Autisme Maroc est un organisme apolitique et à but non lucratif. Il œuvre pour faire consensus sur toutes les questions touchant l’autisme, défendre les intérêts des personnes autistes et de leurs familles et lutter contre toute forme de maltraitance ou de discrimination à l'égard des personnes autistes.

Réseau d'associations de parents et amis créé depuis juillet 2006 par 8 associations :

L’année 2005 constitue une date phare dans l’histoire de l’autisme au Maroc. Elle marque le revirement de cet handicap du déni et de l’invisibilité vers la reconnaissance de son existence, et surtout de la présence prononcée de citoyennes et citoyens atteints directement ou indirectement (enfants, petits-enfants et/ou frères et sœurs…).

Suite à la proclamation de l’Année de l’autisme en 2005 par l’ex-Secrétariat d’Etat chargé de la Famille de l’Enfance et des Personnes Handicapées, une large concertation a été déclenchée avec les différentes ONGs de familles et les départements concernés pour forger les pistes de travail autour de la question.
La problématique principale étant le diagnostic, les actions menées ont abouti à l’émergence d’un mouvement de plaidoyer pour la reconnaissance de l’autisme. Les huit associations ayant accompagné les travaux réalisés durant l’année 2005 ont décidé d’unir leurs efforts et de fonder un réseau : le Collectif Autisme Maroc.

L’année 2006 a marqué le lancement d’un changement qualitatif dans le travail des organisations de la société civile concernée par l’autisme. Ce changement a été matérialisé par les messages portés par la table-ronde organisée par le Collectif Autisme Maroc en janvier 2007 sous le thème «L’autisme au Maroc : Etats des lieux et ouverture sur les méthodes cognitivo-comportementales».

L’année 2010 a connu une nouvelle vague d’adhésions qui a porté le nombre des membres du réseau à vingt associations. Durant les années 2011 et 2012 le Collectif a reçu l’adhésion de quatre nouvelles associations portant ainsi le nombre à vingt quatre, réparties sur le territoire national (Rabat, Salé, Casablanca, Fès, Meknès, Béni-Mellal, Fquih Ben Salah, Marrakech, Safi, Agadir, Tétouan, Taza, Larache, El Hoceima, Nador et Laâyoune). Huit nouvelles associations ont rejoint le Collectif lors de son Assemblée Générale Elective du 12 septembre 2015, ce qui porte le nombre total des membres à 32. 

Ces ONGs composées essentiellement de parents ont pour ambition de :

  1. Plaider pour le respect et la mise en œuvre des droits des personnes atteintes d’autisme dans leur globalité,
  2. 2. Lutter contre toute forme d’exclusion,
  3. Sensibiliser le législateur et l’acteur politique ainsi que l’opinion publique aux droits des personnes avec autisme notamment : le droit au diagnostic et à l’évaluation pluridisciplinaire, le droit à l’éducation inclusive...

Les axes d’intervention du CAM concernent les aspects suivants :

  1. Le plaidoyer
  2. La sensibilisation
  3. La Formation
  4. Le renforcement des capacités institutionnelles des associations membres

Le réseau Autisme : pourquoi ?

L’autisme est un trouble envahissant du développement qui dure tout au long de la vie, il altère les capacités des individus au niveau des interactions sociales, de la communication verbale et non verbale et des intérêts restreints avec troubles du comportement et stéréotypies.

Au Maroc, les personnes atteintes et leurs familles continuent à subir l’ignorance quasi-totale de cet handicap par le grand public. Ignorance qui vaut stigmas et discriminations. Les mères des personnes atteintes sont toujours la cible de culpabilisation de la part de la société et de certains professionnels qui refusent de rompre avec les explications obsolètes encore usitées par certains courants psychiatriques.

Le manque de programmes et d’actions gouvernementales où les intérêts et droits des personnes autistes sont visibles, entrainent une souffrance sans mesure de la part des familles. Celles-ci assurent seules la charge financière, morale et émotionnelle du coût de l’accompagnement éducatif et thérapeutique de leurs enfants. Les différentes barrières environnementales limitent les potentielles opportunités des personnes atteintes d’autisme d’exercer la participation sociale sur la base de l’égalité avec leurs pairs.

Pour toutes ce raisons, le Collectif Autisme Maroc s’est lancé comme défi d’œuvrer pour apporter plus de visibilité sur les conditions et enjeux relatifs à l’accès des personnes atteintes d’autisme et leurs familles, et défendre ainsi leurs droits et libertés fondamentales.

Dans ce combat, le Collectif Autisme Maroc se sent conforté par la justice de la cause qu’il défend d’une part, et par les engagements nationaux et internationaux pris par le Maroc, d’autre part.

Connexion

Flash actualité

Newsletter

Partenaire